Irene

Transition aisée

Après son déménagement à la maison de repos et de soins Rubens, Irene n’a pas eu trop de mal à s’adapter à son nouveau chez-elle. Elle a choisi une chambre cosy qui donne sur la Antwerpsestraat animée. Elle a décoré le rebord de la fenêtre avec quelques belles orchidées et installé quelques meubles et objets personnels. “Cela a considérablement facilité la transition vers mon nouveau chez-moi. En plus, je peux m’y installer pour bavarder un peu et recevoir la visite de mes amis à toute heure de la journée. Que souhaiter de plus ?”

Pendant trente ans, Irene et son mari ont exploité une droguerie à Edegem. Tous les habitants du village la connaissaient. Parfois les gens venaient même acheter quelque chose un jour de fermeture. Elle a donc été habituée aux contacts sociaux toute sa vie et retrouve avec bonheur de tels contacts dans la résidence Rubens. “Dès le premier jour, les autres résidents m’ont adressé la parole. Certains d’entre eux m’ont tout de suite proposé de me joindre à leur table au restaurant. C’est agréable d’être accueillie si chaleureusement !”

“Ici, on vit comme à la maison”

Irene salue tout le monde ou fait un brin de causette avec les autres résidents. “On m’appelle ‘mémé’, pourtant je ne suis pas la plus âgée dans la maison de repos et de soins”, ajoute-t-elle en riant.

Animations variées

“On a le choix entre différentes activités, mais chacun est bien entendu libre d’y participer ou non. Personne ne vous y oblige. Gymnastique, promenade dans le jardin ou sortie hors de la résidence : les animations sont variées. Mais j’aime aussi passer un peu de temps dans ma chambre pour regarder tranquillement la télévision ou lire un magazine.”

irene

Liberté et autonomie

A 95 ans, Irene est encore très active. Selon ses propres dires, elle n’est même pas si souvent à la maison de repos et de soins. “Nous sommes tout près du centre de Mortsel, où on peut facilement aller manger ou boire quelque chose. Des amis passent régulièrement me chercher pour une sortie ou même quelques jours de vacances. Je passe donc plus de temps ailleurs qu’ici. J’apprécie énormément cette liberté et cette autonomie. C’est comme si je vivais dans ma propre maison, mais entourée des meilleurs soins.”